Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Administrateur
Administrateur
Féminin
Verseau Cheval
Messages : 7317
Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 26
Localisation : Toulouse
Humeur Humeur : Yolo

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.forum-reptiles.com

Maintenance basique du poisson rouge

le Mar 2 Déc - 12:53
Quelques articles sur pourquoi ne faut-il pas élever un poisson rouge dans un bocal :

http://www.aquabase.org/articles/html.php3/les-boules=563.html

http://rue89.nouvelobs.com/2011/07/08/sauvons-le-poisson-rouge-de-son-bocal-un-elu-ump-se-mouille-213253



On ne le rappellera jamais assez :

Un poisson rouge demande entre 60L et 100L par individu, en sachant que c'est un animal grégaire qui a besoin de vivre en groupe pour son bien être.

Un poisson rouge vit une trentaine d'années (le record est de 43 ans).

Il peut atteindre la taille de 40 centimètres adulte dans de bonnes conditions.

Le mieux étant de les placer en bassin.

Like a Star @ heaven 10 fausses idées sur le Poisson Rouge : Like a Star @ heaven


1) On croit encore que le poisson rouge est plus résistant qu’un autre.
Il n’en est rien. C’est un poisson comme un autre qui souffre aussi de la présence de nitrite ou de nitrates en excès, du chlore, d'une température inadéquate, de maladies, de malnutrition...

2) Le poisson rouge ne vit guère longtemps.
Non, un poisson rouge peut atteindre l'âge canonique de 20 ans, ceux qui décèdent avant sont morts neuf fois sur dix à cause des mauvaises conditions de vie offerte : bocal, aquarium trop petit, changement d’eau trop peu fréquent ou changement d’eau brutal et total. Ce qui a pour conséquence de détruire la faune bactérienne du filtre qui est présente aussi dans le bac et comme la faune bactérienne est détruite, le cycle de l’azote reprend à son début.
De plus, très souvent, le locataire de son bocal souffrira du changement d’eau, car il sera remis manu militari dans son bocal sans acclimatation à son nouveau milieu. Bien sûr, le bac sera le même mais par un nouveau milieu nous entendons un univers aquatique.
N’oublions pas non plus, la nourriture inappropriée ou surabondante qui provoquera soit des carences, soit une pollution de l‘eau...

3) Un poisson rouge, c'est petit.

Non !!!

Non, un poisson rouge commun peut aller jusqu'à une bonne quarantaine de centimètres. Un poisson rouge japonais atteint très facilement 15 à 20 cm dans un bac adéquat. Les petites choses de 3 ou 4 cm qu'on trouve en magasin sont des jeunes, pour ne pas dire des "bébés". Cette taille est atteinte en quelques semaines en bassin extérieur.
Alors ceux qui restent petits me direz vous ?
Ceux qui restent petits ne se sont pas (contrairement aux fausses idées reçues, encore une fois) adaptés à leur bac. Si le poisson reste petit dans un bac trop exigue, il se sera nanifié (imaginez-vous en train de passer votre existence entière dans une pièce de dix mètres carrés et un mètre de hauteur, de manger, déféquer, dormir dans la même pièce !...).

4) Avec un poisson rouge, il n'y a pas besoin d'équiper l'aquarium.
Non de non de non de non ! Bien au contraire, le poisson rouge aura besoin d'une filtration importante (4 fois le volume du bac minimum et d'un brassage conséquent de l'eau.) vu que cet animal est d'une taille conséquente, que ses déchets influencent directement le taux de pollution de son milieu aquatique .
Le seul matériel dont on peut se passer est le chauffage, car le poisson rouge en bassin passe par une phase d‘hibernation lorsque la température du bassin devient trop basse pour son métabolisme. Attention ! il n'a jamais été dit de mettre la boule avec le poisson dehors en été ou en hiver. Car , en été il risque la cuisson pure et simple ...quand a l'hiver le peu d'eau contenue dans le petit bocal gèlerais très vite complètement ce qui provoquerais la congélation du pauvre animal

5) Un poisson rouge demande moins d'entretien, il n'y a pas besoin de s'en occuper.

Non, bien au contraire. Il nécessite d'autant plus d'attention et de suivi (siphonnage des déchets, changements d'eau) que sa taille deviendra importante (30% du volume du bac par semaine, si celui-ci n'est pas surpeuplé, bien sûr). C'est un gros pollueur et un fouilleur de sol devant l'éternel, sans compter sur ses talents de jardinier. Un poisson rouge ça mange et ça respire aussi, il ne faut pas l'oublier. Comme nous, les chiens, les chats et les autres êtres vivants, ce n’est pas parce qu’on ne l'entend pas se plaindre qu’il ne soufre pas . Pour preuve, un poisson malade, très souvent, se démarquera du groupe et se cachera car dans la nature un poisson affaibli est la proie de prédateurs.

6) Les poissons rouge, ça mange des daphnies (séchées).

Non , ça ne mange pas que ça. Ces poissons sont omnivores, ils ont besoin d'une alimentation variée, comme nous autres, et surtout d'un apport régulier de verdure, faute de quoi vous retrouverez vite vos poissons flottant sur le dos à la surface de l'eau jusqu'à ce que mort s'ensuive, épuisés par cette fâcheuse position, ils n’auront de cesse de vouloir se rétablir dans leurs position de nage normale !
Ce n'est pas une maladie, c'est tout simplement leurs vessie natatoire qui fait des siennes, le plus souvent à cause d'une alimentation inappropriée voire de leur système digestif qui se dérègle. Il n‘y a qu‘à regarder certaines de leurs déjections pour y voir des bulles d‘air emprisonnées.
On leur donnera donc plusieurs fois par semaine des feuilles de salade ou d'épinards pochées, des rondelles de concombre ou de courgette... On pourra aussi laisser dans le bac quelques plantes à feuilles "molles" qu'ils grignoteront à leur gré : élodées, ceratophyllum, riccia, lentilles d'eau... Eh oui, vos poissons rouge mangent des plantes surtout si vous ne leurs donnez pas de verdure a grignoter : il faut bien manger après tout.

7) Un poisson rouge, ça n'a pas besoin d'un grand aquarium.

Encore faux ! Nous allons y arriver à vous sortir ce vieux cliché de la tête, bon sang de bois !...
Ce sont de très, très bons nageurs (hormis quelques variétés comme les 'télescopes', les 'queues doubles'...), sans compter leur grande taille, ils ont besoin de grands espaces. Strict MINIMUM : 100 litres pour un poisson rouge commun (qui, cependant, est beaucoup mieux en bassin), 50 litres pour un 'voile' (japonais) mais sur le sujet des poissons rouge plus grand est le bac, mieux ce sera pour lui.
Comme dit plus bas, ce poisson est grégaire, il a donc besoin de compagnie. De plus, la fausse idée de la règle qui dit : «un centimètre de poisson pour un litre d‘eau» est entièrement fausse. Même si cela peut être vrai avec certaines espèces de petite taille, ce qui n‘est pas son cas. Il faut toujours prendre en compte la taille adulte du poisson et ses besoins réels en parlant de surface de nage libre. Car, une fois votre bac planté, avec sable et gravier, de l‘eau, il n‘en reste plus beaucoup !...

8 ) Un poisson rouge, ça vit tout seul.

Non, les poissons rouge sont grégaires, ils s'accommodent mal de la solitude. Ils doivent vivre entre individus d'une même variété, les uns étant parfois plus vifs que les autres. On évitera par exemple de mettre des 'télescopes' en compagnie de 'comètes' sous peine de les voir dépérir, harcelés, épuisés et/ou sous-alimentés car, du fait de leurs grandes nageoires, ces poissons sont très fortement handicapés dans leurs mouvements et un poisson rouge commun sera bien plus leste à se nourrir que celui aux grandes voilures ou autres difformités.
L'exigence de grands volumes (voir le point 7) n'étant pas forcément à la portée de tout le monde, il peut être difficile d'avoir une jolie troupe de poissons rouge à la maison. On peut cependant tabler sur une configuration minimale de 150 litres pour 3 individus de variété 'japonaise' (à grandes nageoires), éventuellement 4 s'il s'agit de 'télescopes'.

9) Les poissons rouge en bassin sont des espèces spéciales.

Non. Enfin, oui et non. Les poissons rouge communs, 'shubunkins' et 'comètes' peuvent (et doivent) vivre en bassin ou en étang à l'année. Les variétés sélectionnées ('japonais') plus rarement dans nos régions, mais on peut les sortir du printemps à la fin de l'été sans problème majeur.

10) Il est très difficile de reproduire les poissons rouge.

Non. Les pontes sont très fréquentes en aquarium mais elles passent la plupart du temps inaperçues car les œufs sont dévorés rapidement (d'autant plus dans les plantes en plastique derrière la colonne grecque et ce dans un bac de 30 litres où flottent 3 paillettes) et si il y a des œufs, ils seront vite dévorés par les parents potentiels ou éliminés lors du prochain changement d’eau ( siphonnés directement dans les égouts... brrrrrr...).


_______________________
Et mon triangle d'émeraude tire sa langue à double fil...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum