Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

avatar
bastien b
Membre
Membre
Masculin
Lion Dragon
Messages : 54
Date d'inscription : 24/03/2022
Age : 33
Localisation : Aude, Corbières (profondes...)
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Tiliqua et extérieur

Mer 30 Mar - 12:02
Bonjour à tous,

Comme dis dans ma présentation, je me tourne aujourd'hui plutôt vers des espèces qui ne nécessite pas de construire un EPR pour les chauffer...

J'ai déjà en ligne de mire des espèces françaises, que je pourrai garder dehors à l'année, mais d'autres espèces m’intéresse aussi.
Il y a ceux pour qui c'est connu que ça marche (Téju, Intellagama...), mais je penche sur certaines autres espèce, et notamment certains Tiliqua.

Si l'on suit la carte de répartition du scincoides scincoides par ex, c'est la même que l'Intellagama lesueurii. Plus ou moins pareil pour gerrardi( oui je sais c'est plus un Tiliqua, mais bon...).

Je ne compte pas garder ces animaux à l’extérieur à l'année bien entendu, je les rentrerais quand les température n'iraient pas. Je compte fabriquer des enclos comme ceux de Bert Langerwerf, d'Agama international. Quasi sur dans ma région je peut mettre les animaux dehors de juin à fin septembre, je vais faire des test cette année, peut être qu'avec châssis vitré (qui laisse passer les UV), je peut étendre de mai à octobre (avec des variations selon les années, bien entendu).
Un petit terrier chauffant est envisageable aussi, un espace réduit et bien isolé ça ne consomme pas grand chose.
Pour les grosses chaleurs, une zone de l'enclos sera bien végétalisé, non exposé au soleil et doté de boites enterré, le sol régulant la température (et châssis enlevé, bien sur).

Pour l'hiver, "hibernation" (je sais qu'il y a débat sur le terme) dans ma pièce spécial "tropicaux tempéré", avec des T°C de 13 à 15 °C.

Pour l'entre deux, c'est là que c'est le plus compliqué finalement. Ce serait terra classique, avec chauffage.

L'avantage que je vois à tout ça, c'est d'abord pour les animaux : plus de place, plus de stimulations, vraie lumière, vraie uv, etc. Ensuite pour moi : je préfère bosser dehors. Enfin logistique/financière/écolo : pas de consommation élec une bonne partie de l'année, moins de changement d'ampoule, de tube uv, etc.

Donc mes questions sont les suivantes (je sais qu'il y a des spécialiste des Tiliqua sur le forum) :
-Est ce que c'est envisageable ? Avec des Tiliqua scincoides scincoides d'abord (je sais c'est pas ultra évident à trouver, ca ne me gène pas d'attendre et payer le prix), éventuellement gerrardi, et pourquoi pas rugosa ( du coup finalement les s. scincoides, c'est facile à trouver et pas cher  Tiliqua et extérieur 1f605 ).

-Concrètement, ils hibernent combien de temps et à quel températures ?
C'est dur de trouver des vrais infos, si je suis les courbes de températures locales, c'est les même qu'Intellagama, même si je me doute qu'ils trouvent eux aussi des micro-habitats. 2 mois à 15°C ? 3, 4 ? J'ai l'impression qu'en terrario on ne fait souvent pas assez hiberner les animaux, parce que c'est "pas pratique" surtout en appartement. Si je prend l'exemple des Timon lepidus, sans faire hiberner ou bien a 17, on entend dire que ça vis 4 à 5 ans, ça devient très vite sénile,etc...j'ai discuté avec des éleveurs anglais, ils les font hiberner à 4°C pendant 4 à 5 mois...ils ont des repros de femelles de plus de 20 ans, un mâle record de 28 ans...C'est pareil avec Morelia spilota spilota (même aire de répartition que les espèces qui nous concerne, du moins en partie), on se rend compte que sans pause, ils sont sénile et meurt hyper jeune. Bert langerwerf a eu du succès avec beaucoup d'espèces, et selon lui justement parce que il faisait hiberner froid et longtemps.

-Niveau thermorégulation, ça se passe comment ? C'est surtout pour savoir si ils seraient capable d'aller eux même dans un terrier plus chaud les nuit plus fraîche de début/fin de saison. Je sais que Dave et Tracy Barker avaient fait des tests avec des boidae, les Morelia spilota, les Simalia boeleni, ils rentraient spontanément au chaud, parce que ils le font en milieu naturel. Les Boa constrictor, les molurus, ils ne le font pas, ils restaient dehors, choppaient une pneumo, et mourraient...

Voila, je compte pas me précipiter, j'ai d'autre espèces en tête (caméléons sud africain Bradypodion, Varanus varius et gouldii (bon, pour en trouver...), certains serpents (Morelia spilota spilota et metcalfei, Elaphe carinata, Pituophis).
avatar
arawn29
Membre passionné
Membre passionné
Masculin
Taureau Serpent
Messages : 461
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 33
Localisation : quimper
Capacitaire Capacitaire : Scincidae , Eublepharidae, certains colubridés (Drymarchon et autres colubridés américains, elaphe sp...), varanidés et pythonidés pour ne citer que les familles
Récompenses obtenues
Main tendue
A répondu à 200 topics différents
Ancien du Forum
Plus de trois ans sur le forum
Documentaliste d'argent
A créé au moins 3 fiches pour le forum.
Polémiste
A créé au moins un sujet à débat
Capitaliste
A posté au moins une annonce de vente sur le forum
Contributeur
A ouvert 25 topics différents

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Jeu 31 Mar - 18:22
Salut de prime abord tout dépend des températures, mais pour du vrai scincoides scincoides oui c'est possible. Après sur une chose, rugosa est plus facile à trouver que du vrai scincoides scincoides^^ mais il reste cher car reproduit ne produit que peu de jeunes, la création du couple est difficile, et cette difficulté est en plus renforcée en fonction de la sous-espèce.

Pour scincoides scincoides, sous les 15 degrés l'hiver c'est essentiels, les miens choissent d'aller jusqu'à 3-4 degrés parfois.

Pour les vraies info oui, c'est un bordel monstre la fonte incombant directement aux conneries propagées par les propriétaires de magasins et pseudo éleveurs. Résultat, pour avoir du sang neuf, j'ai du faire importé de chez des ami aux USA avec le ban tacite de 2018 sur la faune australienne. Sinon la souche européenne la plus commune ne permet pas d'avoir de consanguinité, j'ai aussi réussi à récuperer des animaux de chez des retraités allemands. Bref et au final je suis le seul à reproduire du Tiliqua australien en France. Bien souvent les gens veulent du pas cher et donc des espèces d'import indonésiennes. Et niveau Europe, ce qui vient d'europe de l'est est toujours bizarrement... Douteux.

Bref, résultat, les scincoides d'après mon expérience, c'est 8 semaines au garage, en prévoyant une baisse et un arrêt alimentaire avant, donc 3 mois puis le réveil se faire sur quelques emaines et ils mangent souvent peu les premières 2 à 4 semaines

Pour rejoindre ce que tu dis sur les pauses, c'est simple, un scincoides qui n'a pas de vraie pause froide, ne donne jamais de portée viable, quasiment que des slugs ou rien. Les accouplements peuvent avoir lieu mais rien n'est produit.

Ils s'exposent, mais profitent largement des températures sous couvert. En Australie, on les trouves sous sous les plaques de tole, sous les tas de bois etc... Ils adorent pouvoir se couvrir, au final l'exposition c'est plus pour les UV.

C'est vraiment très intelligent, ça ne se laisse pas creuver bêtement. NAturellement ils enregistrent les passages les plus sûrs. Et une étude de 2017 montrent qu'ils enregistrent aussi bien les lieux et jardins sûrs, les chiens dangereux ou non etc... Ils reconnaissent bien les visages.

L'hiver au final ils font la pause en même temps que mes carinata au garage, et la saison est plus ou moins synchrone
avatar
bastien b
Membre
Membre
Masculin
Lion Dragon
Messages : 54
Date d'inscription : 24/03/2022
Age : 33
Localisation : Aude, Corbières (profondes...)
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Lun 4 Avr - 12:01
Super, merci beaucoup pour ces infos !

Bon du coup je pense que c'est gérable, je vais faire des tests de température cet été avec un enclos vide (ou avec des ocellés si la ddpp dis oui au nouvel AOE, je ne sais pas trop comment ça va se passer avec les changements !).

Je pensais initier l'hibernation naturellement en début d'automne, avec les baisses de température et de luminosité. Comme ça ça se prépare en novembre, dodo décembre/janvier et j'initie le réveil en février. Et sortie en mai je pense.
Je préfère faire comme ça, avec un temps en terra chauffé et animaux actifs juste en fin d'hiver et printemps plutôt que deux période, automne et printemps. J'avais vu des retours d'éleveurs de caméléons qui disait que la rentrée en intérieur étais le moment le plus difficile, parce que on passe d'une vraie lumière naturelle à de l'artificielle, quelque soit la qualité. Du coup je pense que ça aura tendances à "endormir" les animaux, donc autant laisser faire que de m'acharner à chauffer et éclairer juste parce que ça m'arrange de les calqué sur notre hiver.
Bon tout ça c'est théorique, à voir dans la pratique.

Si il se chauffe facilement sous plaque c'est très bien, mes plaques à reptiles pour les suivi d'espèces locale, j'ai 60°C en surface quand il fait 15 et du soleil dès le début d'après midi...donc en s'en servant de toit pour des caissons cachettes, ça fera des zones de chauffes intéressantes (sans être au contact avec les plaques de cuisson à 60 !).
Je ne les voyais pas descendre aussi bas en température en tout cas ! ( bon c'est logique si on se réfère à Intellagama).

Est ce que tu as des données sur les température de terriers/ caches qu'ils utilisent ? En France, on considère que le sol, à partir de environs 1m, reste globalement entre 10 et 13°C toute l'année (avec donc des extrêmes plus bas et plus haut pour des terriers ouverts). Je me demande à quel température ça se maintient dans les zones de vie de ces animaux, ça serait pratique pour savoir ce qu'ils recherchent (par ex les Varanus gouldii il peut faire 0°C dans l'air,mais leur terriers sont à plusieurs mètres de profondeurs...).

Une autre question pour moi c'est la nuit...à combien est ce que tu descend ? Par exemple je prend mes Varanus tristis, actuellement avec le chauffage en journée, ils sont entre 25 et 28°C ambiant (avec de vrais point chauds), voir un peu moins avec la mini vague de froid, mais la nuit ils descendent à 16, voir 14, sans soucis. C'est surtout ça qui pourra définir quand je peut les sortir et quand je dois les rentrer je pense, parce que en journée, dès qu'il y a du soleil, avec l'effet de serre, ce sera bon (j'ai 25 dans la veranda quand il fait 10, et le volume est nettement plus gros...).

Si tu as des docs/bouquins à me conseiller, je suis preneur, je me suis toujours énormément intéressé aux varanidae, je me penche de plus en plus sur les scinques et les lacertidae, mais je suis au stade ou je défriche, sans trop savoir ou chercher et les sources vraiment valables.

Dernier point, la disponibilité des animaux. J'ai lu les différents sujets sur le forum, j'ai regardé tes vidéos, j'avais déjà lu des choses sur les Tiliqua (les publi de Vincent Noël notamment). Je sais que c'est pas simple à trouver, ça ne me gène pas d'attendre pour trouver des animaux, d'autant que là avec mes histoires d'extérieurs, c'est pas juste une question de pureté, un animal moitié indonésiens va pas faire long feu à 10°C...Concrètement, ça coûte combien un Tiliqua scincoides scincoides ? J'avais lu entre 500 et 1000, voir un peu plus (sur un de tes post je pense). Je n'aime pas ramener l'élevage à l'argent, mais bon, en étant réaliste, ça je peut me le permettre. J'adore les rugosa (les occipitalis aussi) mais à chaque fois que j'en ai vu, c'étais plutôt 4000...et là, 4 mois de salaire, je peut pas Tiliqua et extérieur 1f605 . Peut être aussi que je cherche mal, n'ai pas les bons contact, etc, encore une fois les scinques c'est un peu nouveau pour moi.
D'ailleurs, les nigrolutea sont introuvable hors Australie ? ( hors import illégaux)

Dernière question : les intermedia en extérieur, hors été, c'est compliqué du coup ? Si je peut les maintenir comme mes tristis et mes Nephrurus ( période plus fraîche et sèche, surtout la nuit, d'environs 3 mois), je me dis "pourquoi pas" (d'autant que ça demande des points chauds moins puissant et en terra moins haut), mais si je dois chauffer tout l'hiver, y compris la nuit, ça n'ira pas.

Merci pour les infos en tout cas !
Silverat
Silverat
Administrateur
Administrateur
Féminin
Verseau Cheval
Messages : 10669
Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 31
Localisation : Toulouse
https://www.forum-reptiles.com
Récompenses obtenues
Reporter animalier
A posté au moins une photo dans la galerie
Contributeur
A ouvert 25 topics différents
Chevalier du Bricolage
A créé un tuto de bricolage.
Main tendue
A répondu à 350 topics différents
Polémiste
A créé au moins un sujet à débat
Ancien du Forum
Plus de trois ans sur le forum
Capitaliste
A posté au moins une annonce de vente sur le forum
Documentaliste d'or
A créé au moins dix fiches pour le forum.

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Lun 4 Avr - 12:38
Sujet passionnant, je suis.

_______________________
Et mon triangle d'émeraude tire sa langue à double fil.. Tiliqua et extérieur Vil-serpent
JR5
JR5
Membre intéressé
Membre intéressé
Masculin
Taureau Singe
Messages : 93
Date d'inscription : 05/04/2020
Age : 30
Localisation : 35
Capacitaire Capacitaire : CAT 1
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Lun 4 Avr - 23:38
Très intéressant ! Je me suis longtemps tâter avec du japalura. Vu les mœurs plutôt fraîches çà aurait plutôt bien fonctionné je pense. Sinon espèces françaises mais peur des chats et autres prédateurs à l’année
avatar
bastien b
Membre
Membre
Masculin
Lion Dragon
Messages : 54
Date d'inscription : 24/03/2022
Age : 33
Localisation : Aude, Corbières (profondes...)
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Mar 5 Avr - 6:27
C'est sur que pour les chats etc, il faut bien concevoir l'enclos, mais c'est faisable !
Pour les Japalura Bert Langerwerf avais tenté en Alabama, il avais des résultat intéressant mais quand même pas mal de perte en extérieur sans chauffage/serre pendant l'hibernation. En les rentrant en cave je pense que c'est tout à fait possible dans le sud
avatar
arawn29
Membre passionné
Membre passionné
Masculin
Taureau Serpent
Messages : 461
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 33
Localisation : quimper
Capacitaire Capacitaire : Scincidae , Eublepharidae, certains colubridés (Drymarchon et autres colubridés américains, elaphe sp...), varanidés et pythonidés pour ne citer que les familles
Récompenses obtenues
Main tendue
A répondu à 200 topics différents
Ancien du Forum
Plus de trois ans sur le forum
Documentaliste d'argent
A créé au moins 3 fiches pour le forum.
Polémiste
A créé au moins un sujet à débat
Capitaliste
A posté au moins une annonce de vente sur le forum
Contributeur
A ouvert 25 topics différents

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Mar 5 Avr - 14:34
Alors sur scincoides selon les souches, la plus commune et donc souvent la plus consanguine, c'est 500 euros ensuite ça monte en fonction (les green victoria, ça tappe et il y en a pas en Europe), j'ai fais importé des spécimens par des amis, de souches pures provenant de retraités aux USA, des animaux donc les grand-parents sont bien vieux (les parents de mes imports avaient 18 ans en 2018, et leurs parents étaient déjà chez Paul, un des retraités en question). Souches du Nord New south wales et sud Queensland. Pour donner une idée, sans le transport, j'en étais déjà à 1400 euros le mâle^^ autant dire que la femelle... Là je suis en train de mélangés mes souches, j'ai en 3 à l'heure actuelle. En ce moment en repro d'ailleurs.

Pour les autres... Effectivement ça monte très vite, j'ai des occipitalis, des rugosa rugosa, rugosa asper... Et clairement là niveau budget ça cogne et il faut souvent un emprunt. En plus d'avoir les contacts. Les rugosa en couple mis sur le machés sont souvent des couples non liées, donc qui ne reproduisent pas, à leur niveau, ils appartiennent à un groupe point barre. Sans affinités c'est compliqué, naturellement certains rugosa rugosa, des Goldfields, peuvent reproduire au sien d'un harem, de plusieurs mâles et une femelle par exemple. Mais ça reste encore à démontrée. Les Asper sont très difficiles, des couples réels et le deuil dure longtemps, si on perd un animal, l'autre peut ne pas accepter de partenaire durant plusieurs années. Chez un ami, ça femelle avait perdu son compagnon, la femelle n'a enfin accepté qu'un mâle des années plus tard, en étant agée de 40 ans. Les jeunes rugosa rugosa, c'est autour de 3500. Les vrais couple liés ça fait exploser les prix. J'ai un contact qui a acheté un couple de rugosa Goldfield lié, a prix d'ami, récement, pour 14000 euros au lieu de 18000.

Les nigrolutea ça se trouve, après pareil, il faut sortir les 3000+, surtout sur la forme alpine. Bien souvent ça marche en réseau fermé. En gros échange d'occi contre rugosa ou nigrolutea etc...

Rugosa en extérieur ça peut être compliqué, un trop gros froid ça les tues. Selon la sous-espèce un 20 degrés l'hiver ça peut suffir.

Les terriers il y en a pas vraiment, ils squattent en fait, de manière générale, bien plus souvent les débris sur sol, tuyaux, plaques de tôle, écorce ou arbre mort, rails de train... Tout ce qui permet de se réchauffer en fait de anière sure, mais aussi d'éviter la chaleur intense. Idéalement ils fonctionnent pour les scincoides scincoides avec un 24-26 en journée, autant dire qu'en plein soleil l'été c'est ok. Mais il se réveillent quand on remonte au dessus des 15 degrés, dès qu'ils peuvent s'exposer en fait et monter leur température interne au-dessus de 26. La nuit naturellement selon la saison, ça peut vite passer de 35 jour à 15 la nuit, surtout quand le temps est sec. En général ils tentent de chercher des endroits qui va stocker un maximum la chaleur durant ces périodes, pour garder une 20aine de degrés la nuit. L'hiver ils vont ralentir avec les cycles lumineux, arrêter de manger fin septembre bien souvent pour faire des petits repas jusqu'à stopper fin octobre. Ils vont chercher à s'enterrer sous des tas de feuilles morts et sol meuble pour se prôteger du gel. C'est souvent à cette saison que les gens en trouvent endormi sous les tas de compost. Ils sont passer selon la région, 2 à 4 mois a attendre. Quand ils ressortent ils peuvent tout de même grandir (et ça fait toujours très bizarre de laisser des jeunes et de retrouver des individus plus grand et massifs). Je ne sais pas comment ils font leur coup^^. Puis ils cherchent à manger quand la température le permet. Au bout de quelques semaines souvent autour de mars, c'est là qu'ils cherchent a repro, parfois 5-6 semaines après réveil. Là j'ai réveillé mi février, et j'ai des femelles qui commencent tout juste à vraiment accepter les mâles malgrés des saillies réussies avant. Mais elles sont clairement plus démonstratives mnt pour certaines. Et pendant cette période les mâles mangent peu, c'est ce qui fait que les jeunes mâles chez beaucoup de monde ont souvent la queue un peu de travers, ils dorment longtemps, ne mangent pas avant et après et du coup se carrence en calcium tout en grandissant, au point que d'après pas mal de sources, dans les régions fraiches, les mâles ont aussi des soucis de légère ostéo à la queue, qui part en zig-zag... Dorénavant je leur fait boire des vitamines et minéraux quand ils ne mangent pas. Les femelles vont manger beaucoup plus facilement, car au final elles ont des fenêtres courtes, alors que les mâles peuvent chercher pendant 3 mois à reproduire.
avatar
bastien b
Membre
Membre
Masculin
Lion Dragon
Messages : 54
Date d'inscription : 24/03/2022
Age : 33
Localisation : Aude, Corbières (profondes...)
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Sam 9 Avr - 10:25
Merci beaucoup pour toutes ces infos !

Je commence les plans d'un enclos. Je vais essayer de le finaliser pour mai et je commencerai des mesures de température.
Bon scincoides quasi sur ça ira, je vais me focaliser là dessus pour le moment, de toute façon à part rugosa j'ai pas les autres sur mon capa, on verra pour une extension après ( pour le gerrardi notamment).

Pour les espèce qui encaisse pas le "vrai" froid c'est pas trop gênant non plus, je ne veux pas faire de maintenance extérieur a l'année. Mes mesures me permettront de définir la fenêtre au cour de laquelle c'est possible dans l'année, et donc si c'est pertinent.

J'insiste encore un peu...une idée de bouquin de référence ? Il y a A guide to australian skink in captivity, mais il est assez cher et pas facile à trouver. Bon j'ai celui sur les varan, si c'est pareil il vauat vraiment le coup, j'ai vu qu'il y a des versions électroniques pour la série, mais pas sur pour celui là. Il y en avais un chez chimaira aussi je crois, mais encore plus dur a trouver et cher...et il date un peu je crois.
avatar
arawn29
Membre passionné
Membre passionné
Masculin
Taureau Serpent
Messages : 461
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 33
Localisation : quimper
Capacitaire Capacitaire : Scincidae , Eublepharidae, certains colubridés (Drymarchon et autres colubridés américains, elaphe sp...), varanidés et pythonidés pour ne citer que les familles
Récompenses obtenues
Main tendue
A répondu à 200 topics différents
Ancien du Forum
Plus de trois ans sur le forum
Documentaliste d'argent
A créé au moins 3 fiches pour le forum.
Polémiste
A créé au moins un sujet à débat
Capitaliste
A posté au moins une annonce de vente sur le forum
Contributeur
A ouvert 25 topics différents

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Sam 9 Avr - 13:16
Honnetement, aucun livre. A guide est excellent, mais les gens ont pété les plombs, je l'avais acheté en en 2017 pour 55 euros neuf, maintenant à 400 euros lol. L'ancien livre écrit par Hitz, O'shea etc... L'éditeur refuse de le réimprimé, et à les droits, résutalts, on ne le trouve nulle par, et même les auteurs ne l'ont plus et pourtant veulent relancer le tirage. Mais l'éditeur allemand pense que ça ne vaut pas le coup (lol, la demande est hyper forte et il se vend ) 800-1000 dollars). Donc à l'heure actuelle, pas grande chose. Il y a le PDF de vincent Noel, sur Tiliqua wifeo, mais il date de 2010, toujours bon, mais plusieurs infos sont maintenant datées, enfin de mon point de vue, il reprend principalement les grandes lignes du livre de Hitz, et est gratuit. Par contre avec le temps et l'expérience mon avis différe par endroit, mais il reste quand même une très bonne base de référence. Après la différence je pense viens surtout que les Iran jaya par exemple était à ce moment nettement moins étudiés, il a fait parti des premiers à les mentionnés et surtout en Français. Pour le reste, je pense que ça tiens au volume d'animaux? Vincent Noel avait quelques adultes et un cheptel largement moindre , de mon coté mon expérience donnerait lieu à des ajouts, plus qu'à des contradictions. C'est aussi un des seuls qui spécifie l'importances des UVB pour scincoides scincoides, et j'admet qu'il a raison, ils sont vraiment sensible à tout ça, beaucoup plus que les autres espèces.

http://tiliqua.wifeo.com/publications.php
avatar
bastien b
Membre
Membre
Masculin
Lion Dragon
Messages : 54
Date d'inscription : 24/03/2022
Age : 33
Localisation : Aude, Corbières (profondes...)
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Lun 11 Avr - 11:54
Oui le bouquin de Vincent Noel est bien, je l'ai lu, c'est juste qu'il date un peu, mais il pose des base intéressante.

Pour les autres ouais, c'est le problème du délire autours des bouquins...pareil pour "a guide...", j'ai acheté celui sur les varan 70e quand il est sorti, et j'avais pas voulu sortir les 200 (je crois) demandé, pour celui qui reprend tout les lézards... maintenant, celui sur les geckos et scinque, je les choperais bien, mais un seul vaut 2 fois le prix de celui qui compilait tout...(et le complet vaut plus de 1000e je crois).
Du coup maintenant dès qu'un bouquin de référence sort, je l'achète, je sais que si je diffère l'achat je les regretterai vite parce que son prix ne fera que grimper...
Contenu sponsorisé
Récompenses obtenues

Tiliqua et extérieur Empty Re: Tiliqua et extérieur

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum